S'identifier - Contact
 

L'actualité sur Twitter


 Génération mobilité, l'entreprise numérique de 2020

  • ulysse
  • Lundi 31/03/2014
  • 23:41
  • Version imprimable
 


Les locaux du journal Le Monde ont accueilli ce 27 mars 2014 les candidats d'un concours étudiant : "Génération mobilité- Imaginez l'entreprise numérique de 2020".
Deux tables rondes, animées par Annie Kahn, ont précédé la remise des prix.
Les experts, issus de l'entreprise (principalement Orange, partenaire de l'opération) , du conseil (SIA Partners, Entreprise et Personnel) ou de l'université, ont échangé sur les thèmes suivants :
  • L'impact des nouvelles technologies sur l'organisation du travail : fragmentation spatiale et temporelle, porosité travail-vie privée, externalisation des processus de travail avec une perte de substance de la notion de contrat de travail classique, co-production et travail collaboratif...
  • Les enjeux en termes de sécurité des données : celles du salarié, de l'entreprise, des clients...
  • Les implications sur le management : effritement des lignes hiérarchiques, transversalité, développement de l'autonomie...
Les articles des étudiants reprennent ces thèmes, avec une dimension onirique, puisque futuriste. Les aspirations de la jeune génération montrent clairement leur vision exigeante de l'entreprise, leur vision humaniste aussi puisque ces entreprises hyperconnectées du futur placent l'homme au coeur du système. La lecture de leurs travaux a quelque chose de réjouissant et réconfortant : visionnaires, enthousiastes, mais pas naïfs pour autant.
Vous pouvez lire ces articles ici.

Sommes nous , comme l'évoque JP Corniou (SIA Partners), à l'aube d'une rupture anthropologique ?

Peut-être. Mais l'observation du monde de l'entreprise ne montre pas une diminution des processus de contrôle. Les nouvelles technologies favorisent l'autonomie, le partage et la liberté. Mais en même temps elles rendent possible l'hypercontrôle : contrôle des activités, des processus, des salariés. Et les entreprises du secteur poussent parfois le modèle taylorien à l'extrême...Où se trouvent là la collaboration et le partage ?

J'ai posé cette question : "quels managers seront nos étudiants quand ils prendront les commandes de l'entreprise. Quelle sera leur liberté de parole dans un univers pour l'instant bien formaté, et quel espace laisseront-ils à leur collaborateurs en réalité ? Inventeront-ils vraiment une autre entreprise ?".
Les réponses des experts ont montré les incertitudes sur le sujet, et surtout l'absence de consensus !

Notre entreprise française est encore très hiérarchisée, et la question qui se pose est en réalité celle de la gouvernance. Très peu d'entreprises fonctionnent sur un mode réellement participatif et collaboratif, favorisant l'autonomie de leurs salariés. Liaisons Sociales Magazine de mars 2014 en décrit quelques exemples. Plutôt des entreprises de taille moyenne, et qui n'ont pas attendu les nouvelles technologies pour adopter ces principes.

L'ORSE a publié une étude sur les liens entre les nouvelles technologies et la RSE. Elle éclaire bien les enjeux , les  risques, mais aussi les formidables opportunités.


Tous les processus n'avancent pas à la même vitesse dans les organisations humaines. La jeune génération a donc de beaux défis à relever et elle semble en être consciente.

Marie-Hélène Millie

Commentaires

"Très peu d'entreprises fonctionnent sur un mode réellement participatif et collaboratif ." Effectivement, et c'est bien dommage...

 

 

Bonjour,j’aime beaucoup toutes ces informations .
Merci pour votre vrai effort

 

 

Formations RH - Contrôle de Gestion Sociale - RH Internationales


Recherche


Archive : tous les articles

Archives par mois


Archives par mois